La France n’est pas la première destination touristique du monde pour rien. Avec une telle abondance de spots touristiques, comment faire un choix qui en vaut le coup ? Voici quelques raisons de se rendre directement en Dordogne où un éventail de villes médiévales et de châteaux anciens, de grottes préhistoriques, de jardins suspendus, de vues spectaculaires et de paysages luxuriants vous attend.

Les activités de plein-air


Les méandres de la Dordogne offrent un excellent point de vue pour admirer ses nombreux châteaux d’en bas, en canoë ou en kayak. La rivière Vézère serpente le long d’anciennes grottes et de sites archéologiques avec de nombreux châteaux à admirer en chemin. Vous pouvez faire un pique-nique .

Vous trouverez facilement des locations de canoës dans les villes principales et les campings périphériques. Si vous préférez la terre ferme, passez un après-midi radieux à rouler sur des kilomètres de pistes cyclables le long de rivières vierges, de vergers de noix et de fruits, de bois et de fleurs sauvages.

Les villes et châteaux au sommet des falaises

Le Périgord noir de la Dordogne est la région la plus attrayante de toutes :

  • les villages de Domme et Beynac-et-Cazenac, situés au sommet des falaises, avec un château du XIIe siècle et des vues à couper le souffle ;
  • le charmant village de La Roque-Gageac construit à même la falaise ;
  • les Jardins de Marqueyssac, situés au sommet de la colline, avec des sentiers ombragés, des labyrinthes et des jardins en parterre ;
  • la charmante ville de Sarlat-la-Canéda avec ses bâtiments médiévaux et ses rues sinueuses.

La proximité de Sarlat avec les principales attractions de la région en fait un bon choix comme point de départ. Les centaines de gîtes ruraux de la région, dont beaucoup sont équipés de piscines, constituent également une excellente option.

La gastronomie


Le Périgord — ancien nom de la Dordogne — est la capitale française du foie gras, du canard et de la truffe. Chaque saison apporte son lot de richesses locales : de succulentes asperges blanches, des morilles et de tendres fraises au printemps ; des fruits et des produits frais en été ; des noix, des cèpes sauvages et des girolles en automne ; des truffes blanches et noires en hiver.

Sans oublier les nombreux fromages locaux, comme le cabécou (fabriqué à partir de lait de chèvre cru) et le fromage à pâte molle à base de noix et de liqueur (fabriqué par les moines de l’Abbaye d’Echourgnac, où il est affiné dans les voûtes de l’abbaye).

Dordogne, capitale préhistorique de la France

Bien que la célèbre grotte de Lascaux découverte en 1940 par Marcel Ravidat, un habitant de la région âgé de 18 ans, soit fermée au public depuis 1963, une réplique parfaite des chambres principales de la grotte, vieille de 17 000 ans et ornée de dessins, appelée Lascaux II, a été ouverte à seulement 200 mètres de là. Elle vaut le coup d’œil !

Lascaux est peut-être la plus connue des grottes préhistoriques, mais des dizaines d’autres grottes sont également disséminées dans la vallée de la Vézère en Dordogne. Citons la grotte du Grand-Roc, la grotte de Font-de-Gaume et la grotte des Combarelles, toutes situées près des Eyzies-de-Tayac.